bandeau-mag

N° 222#1 - SEMAINE DU 29 JUILLET AU 4 AOUT 2021

selection
osvaldo carne

Osvaldo Carné

Un concert de musique franco-argentine à voir en plein air, une tournée en Bretagne originale, car faite à vélo (31 juillet à Remungol Evellis, 1er août à Josselin, 2 août à Lizio, 4 août à Questembert, 5 août à La Gacilly, 6 août à Malestroit, 8 août à La Roche Bernard, 10 août au Guerno, et 11 août à Arzal). Trois vélos, une scène de 400 kg, dont un piano droit : un premier pas vers une culture décarbonée ?
> 29 Juillet à Locmiquélic
vitalis

Coloris Vitalis

Un spectacle très particulier, qu'on vivra comme une expérience. Jean Lambert-Wild, metteur en scène et comédien, trimballe son clown blanc "Gramblanc" depuis toujours. Ultra théâtralisé, "cérébralisé", ce personnage un brin étrange est à découvrir. Il séduira ou repoussera, mais ne laissera personne indifférent.
> Théâtre à la coque, Hennebont, 29 et 30 juillet à 18h

Festival Lyrique en mer

Un peu partout dans Belle-Île, des concerts lyriques, classiques. Bach, Mendelssohn, Saint-Saëns, mais aussi des soirées thématiques : musiques de danse, d'opéra, de cabaret... Peut-être, finalement, la réponse aux contraintes des concerts assis, profiter de la musique sans les pieds, mais avec les oreilles et le coeur grands ouverts...
> Du 30 juillet au 12 août, Belle-Île-en-mer
frigo

Frigo. Opus 2

Un chouette petit spectacle de clown, tout simple, tout frais, autour d'un frigo, comme son nom l'indique. Un joli moment à suivre en famille, dans le cadre bucolique de l'Abbaye Saint-Maurice.
> Dimanche 1er août, Clohars-Carnoët
Tsef zone

TSEF Zon(e)

Un spectacle qui court depuis plus d'un an, et qui court loin, puisque programmé partout, ce qui veut dire qu'on ne s'était pas trompé, l'été dernier, quand on en avait fait une critique dithyrambique. On vous laisse retrouver notre emballement de l'époque dans l'article en ligne sur notre site.
> Dimanche 1er août, Riantec, 18h30
bergile

Silence Piano

On vous en rebat les oreilles depuis au moins deux ans, de Mackenzy Bergile, ce danseur magnifique. Avec sa compagne Inès Mauricio, ils animent leur tapis de danse intime, leur "galerie" maison, avec des évènements minuscules, dédiés à la grâce de la rencontre. Cette fois, rendez-vous est donné pour dix personnes, sur réservation, autour du piano, puisque danseur il n'est pas seulement, Bergile, mais aussi musicien...
> Dimanche 1er août, Lorient, 11h
Brunat Simon Kervazo

MusikOjardins

Le principe ? Des jardins privés s’ouvrent à des musiciens pour max 80 spectateurs. 1 mètre entre chaque chaise, un terrain dégagé de minimum 250 m2, et dans l’assistance, amis et voisins de l’hôte, qui met la main à la pâte en distribuant les flyers dans les boîtes aux lettres du quartier. Des concerts sur réservation (mais accessibles à tous) et une adresse communiquée après l’achat du billet, pour préserver le côté confidentiel.
Le programme des jours à venir
Ven. 30/07 - à Guidel - Duo Pinc/Kernaudour
Dim. 01/08 - à Hennebont - David Latini duo
​Mar. 03/08 - à Guidel - Duo Nijadell
Ven. 06/08 - à Ploemeur - Cécilia Ten et Eric Nedelec
Dim. 08/08 - à Lorient - duo Alory/Volson
ON SAUTE DANS LA twingo
passeurs
Le festival Passeurs de Films s'installe à l'île-aux-Moines du 1er juillet au 3 août pour une troisième édition, qui se tiendra en présence des deux réalisateurs François Ozon et Jacques Audiard. Au programme, quatre soirées autour de trois films : « Tout s’est bien passé » de François Ozon, avec Sophie Marceau, André Dussolier, Géraldine Pailhas, Charlotte Rampling, Eric Caravaca, Gregory Gadebois. « Les Olympiades » de Jacques Audiard, avec Lucie Zhang, Makita Samba, Noémie Merlant, Jehnny Beth. « Tralala » de Jean-Marie et Arnaud Larrieu, avec Mathieu Amalric, Josiane Balasko, Maïwenn, Bertrand Belin, Denis Lavant...

> Entrée libre, dans la limite des places disponibles. Pour les spectateurs venus du continent, un passeur assurera la traversée après le film.
fil
Pour ce dernier sujet sur le FIL 2021, on a eu envie de plonger dans le programme pour vous proposer cinq coups de cœur, cinq concerts très « Sorties de secours », dans la veine de ce que nous aimons, à savoir chemins de traverses, croisements d’influences, où vous trouverez un univers celtique vraiment réinventé. Cinq concerts qui ne seront pas forcément « meilleurs » que les autres, mais sur lesquels on parie, parce qu’on commence à bien vous connaître..
NDIAZ
‘Ndiaz. Ils se définissent comme de la musique à danser, mais nous on n’est pas sûres de ça. Nous, on écoute ‘Ndiaz comme on écoute Ibrahim Maalouf (on n’a pas choisi cette référence pour rien, puisque Youn Kamm, le trompettiste de la bande, a longtemps mis son souffle au service de la star de la trompette quart de ton) : une musique ample qui porte, embarque, où toutes les influences se mélangent. Mais si l’on devait mettre un style en avant plus que les autres, ce serait peut-être le jazz-rock (la preuve, sur l’un de leurs titres figure le saxophoniste François Corneloup), enveloppant la musique bretonne, orientale, balkanique, indienne...
> Lundi 9 août, Scène Bretagne, 20h/23h30, 7 €
Younn Kamm. TREI(Z)H Brass. Et oui, il est deux fois dans la sélection. La preuve que c’est bien. Et beau. Dans ce projet créé à Lorient avec un nouvel ensemble de musiciens plutôt rock et une inspiration allant de Radiohead à Massive Attack, le ton est celui d’un rock atmosphérique ponctué de « phrases entêtantes de piano itératif, de nappes bourdonnantes en riff de guitares, susurrement de l’air dans la trompette au rugissement d’une basse saturée, boucles électros finement ciselées et coups de toms martelés ». La matière chantée est inspirée des textes poétiques de Youenn Gwernig. Pour ce concert, des invités viendront rejoindre le groupe sur scène, lui donner une autre coloration : Morwenn Le Normand, Krismenn, Elsa Corre (voir ci-dessus), Fransy Gonsalez et le Brass Band de Lorient.
> Vendredi 13 août, Espace Marine, 21h, de 24 à 27 €
fleuves
Fleuves. On vous en a parlé il y a quinze jours, ça a été une vraie révélation, on adore. Et ce n’est pas un hasard s’ils font partie de la même écurie que Youn Kamm, le bureau de production « L’Usinerie », qui privilégie métissage et recherche. Pour Fleuves, on pourrait mettre l’électro en première ligne, puis le jazz, le breton, les musiques d’ailleurs, mais peu importe l’ordre, et les ingrédients, parce que Fleuves fait une musique magnifique, cérébrale et sensuelle, intelligente et physique (avec trois instruments rarement associés, qui créent un univers formidable : clarinette, piano Fender Rhodes et basse). Et Fleuves a les mêmes goûts que nous, deux danseuses que nous aimons beaucoup, avec lesquelles ils ont tourné des clips. Suzie Babin, de la compagnie Moral Soul, et Stéphanie Gaillard, qui a dansé dans le magnifique « Round » de Tango Sumo, et l’émouvant « Spring » de Pied en sol.
> Lundi 9 août, Scène Bretagne, 20h/23h30, 7 €
Capture d’écran 2021-07-28 à 13.36.39
Sylvain GirO et le Chant de la Griffe. On s’emballe beaucoup pour cette nouvelle création, ou Giro s’est entouré d’un chœur mixte en quatuor (dont la très créative Elsa Corre, qui a fait partie de Barba Loutig) et du multi-instrumentiste François Robin, qui vient densifier le tout, et donner des couleurs tour à tour électro-acoustique, pop (oui oui, pop pop), métissée. On est ici dans le monde de la polyphonie et de la polyrythmie, avec des inventions vocales ou sonores qui nous laissent littéralement sur le cul tellement c’est riche et nouveau. Camille n’a qu’à aller se rhabiller, c’est brillant, créatif, ludique, intelligent, toujours renouvelé, toujours différent. Une musique qu’on écoute bouche bée, qui nous rappelle pourquoi on se lève le matin.
> Mardi 10 août, Scène Bretagne, 14h/18h30, 5 €
barba-loutig-ceric-legret-web-0
Barba Loutig. Quatre chanteuses qui explorent le répertoire des chants à danser, mais une fois encore, avec inventivité et audace. Là encore, si l’influence bretonne est bien présente, on pourrait aussi bien être dans les Balkans. Quatre voix et personnalités puissantes, une technique vocale et rythmique éblouissante. Polyrythmies, tambours et tambourins, chants polyphoniques, l’ensemble nous avait emballé il y a déjà longtemps, on ne peut que vous conseiller de vous embarquer pour le voyage…
> Dimanche 15 août, Scène Bretagne, 20h/23h30, 7 €
Isabelle Nivet / Sorties de secours, pour le Festival Interceltique.
bandeau A LA LIGNE
IMG_7938
Alain Damasio, notre épiphanie sémantique, vient de sortir un livre pour ados, qui reprend l'une de ses thèmes du moment, à savoir la dépendance au smartphone. Sous la forme d'une grosse nouvelle à lire en dix minutes, il a produit ici un mini scénario dystopique à la "Black mirror", absolument réaliste, l'histoire d'un jeune homme (Novak) agressé par des hackers, qui, en perdant son "bright phone" (Scarlett, sa "Siri") perd tout accès à sa vie, jusqu'à celui de son appartement. Bien foutu, speed, écrit plus sec et plus blanc que la plupart de ses livres, un roman-parabole pas gnangnan, qui peut faire réfléchir les ados, mais aussi les adultes, à offrir autour de soi dans un coffret avec un téléphone à clapet.
> Aux éditions Rageot, 64 pages, 4,90 €. Dès 14 ans.
221854818_4129084933866350_5827957885808626045_n
Le Festival des Rias recrute une cinquantaine de bénévoles pour des missions d'accueil et d'organisation sur une ou plusieurs journées à la carte.
> Du 24 au 28 août, Pays de Quimperlé. Spectacles sur réservation