bandeau-mag

N° 214#3 - SEMAINE DU 17 AU 23 DECEMBRE 2020

IMG_6738
Mardi 15 décembre, nous étions, en compagnie d’artistes, de professionnels de la culture, de spectateurs, rassemblés sur le parvis du Théâtre de Lorient pour exprimer notre point de vue sur l’interdiction faite aux artistes de se produire dans des salles de spectacles. En effet, tout en restant respectueux des consignes destinées à contenir la propagation du virus, le citoyen peut s’interroger sur la pertinence d’autoriser les rassemblements dans des lieux de culte et de l’interdire dans des lieux de culture. Pourquoi une religion – quelle qu’elle soit – bénéficierait-elle d’un traitement de faveur ? Pourquoi autoriserait-on les pratiquants d’un culte à se rassembler et pas les adeptes de théâtre ou de danse ?

D’autant plus qu’avec l’arrêt – l’éradication devrions nous dire – de son activité, le milieu culturel perd chaque jour des artistes, des techniciens, des métiers connexes, qui ne s’en relèveront pas – comme, notamment, en Espagne, les métiers liés au Flamenco (Lire l'article du Monde dans Culture Link, à ce sujet, ici). Non seulement des artistes sont, dès à présent, contraints d’abandonner leur métier pour gagner leur vie autrement, mais tout un pan d’une culture au sens large – comme celle du Flamenco, pour reprendre l’exemple ci-dessus – est en train de disparaître.

Pourquoi ? Par quels motifs cette interdiction est-elle justifiée ? On ne sait pas. En quoi le rassemblement d’une centaine de personnes masquées, séparées les unes des autres par une distance de sécurité, est-il un vecteur de contagion ? Et bien sûr, en quoi ces rassemblements sont-ils différents de ceux des pratiquants d’une religion ? Pourquoi les croyances de certains citoyens sont-elles considérées comme "essentielles", dans une époque où la laïcité est un élément fondateur du pays dans lequel nous employons des fonctionnaires, à notre service, au service d'une gestion laïque.

Pour mémoire, sur le site gouvernement.fr, on peut lire ceci : « La laïcité implique la neutralité de l'Etat et impose l'égalité de tous devant la loi sans distinction de religion ou conviction »
Comme le disait Gildas Puget, de la compagnie Qualité street hier « On ne voit pas pourquoi des gens auraient le droit de s’asseoir sur des bancs pour écouter l’histoire de Jésus, et d’autres gens n’auraient pas le droit de s’asseoir sur des bancs pour écouter l’histoire de Tartuffe ».

Samuel Churin, comédien et porte-parole des intermittents, a fait paraître une Lettre ouverte aux directeurs de cinémas et de salles de spectacle : “Arrêtons d’être défensifs et optons pour des stratégies offensives. Le Gouvernement décide que les cinémas et théâtres ne rouvriront pas le 15 décembre et il est certain que les pétitions n’inverseront pas cette décision. La seule solution : attaquer le gouvernement au conseil d’état avec un référé-liberté.
Le référé-liberté est une procédure qui permet de saisir en urgence le juge administratif lorsqu’on estime que l’administration (État, collectivités territoriales, établissements publics) porte atteinte à une liberté fondamentale (liberté d’expression, droit au respect de la vie privée et familiale, droit d’asile, etc.). Le juge des référés a des pouvoirs étendus : il peut suspendre une décision de l’administration ou lui ordonner de prendre des mesures particulières.
IMG_6748

Cette semaine, on parle de quoi ?

Cette semaine, on a ouvert nos boîtes mail et trié les - nombreux - courriers restés fermés ou en attente. A l'intérieur, des liens qu'on s'était envoyé en mémo, des infos d'artistes ou de compagnies, des newsletters de structures auxquelles on est abonnées, des photos, des résultats de veille, bref, le chaudron magique dans lequel on pioche pour rédiger le contenu du magazine chaque semaine. Aujourd'hui, on a ratissé une partie de ce dont on n'avait pas encore parlé mais qui mérite d'être diffusé d'ici la fin de l'année. (Et il en reste - plein)
LORIENT

Et après ?

On vous retrouve la semaine prochaine pour le dernier numéro de Merci 2020, avec un reportage sur Woodstreet, la galerie éphémère de streetart qui s'ouvre à Lorient le 19 décembre, et qu'on a visitée hier. Le 31 décembre, on fera relâche, en retenant notre respiration pour que le coeur du spectacle vivant se remette à battre. Et le nôtre avec.
HAMON MARTIN

Sortie d'album

Les bretons de Hamon Martin Quintet accueillent la chanteuse Rosemary Standley sur un titre de leur nouvel album, "La blanche biche", avec un très joli clip dessiné signé Léo-Paul. Gracieux, délicat, un mélange de modernité et de tradition, une petite merveille à déguster en croquant des chocolats au thé Earl-Grey ou des pâtes de fruits au sureau.
unnamed

L'actu de l'Echonova. SoLive, des concerts solidaires

L'Echonova s'est associé avec la MGEN Bretagne pour proposer un nouveau rendez-vous : SoLive, des lives solidaires à suivre en ligne. "Nous vous offrons des concerts live de groupes locaux (filmés à L’Echonova par Mathieu EZAN) et par la même occasion nous mettons à l’honneur des associations solidaires en vous proposant de faire un don. SoLive se divisera en 3 temps : 3 rendez-vous sur la chaîne Youtube de L’Echonova pour 3 concerts gratuits en soutien à 3 associations."

Le programme :

Samedi 19 décembre à 19h30

Yoann Minkoff & Kris Nolly pour le Secours Populaire Du Morbihan. Une musique aérienne, où la guitare, la voix et le beatbox se croisent dans un perpétuel dialogue. Le franco-britannique Yoann Minkoff, habitué des formations électriques (Songø, City Kay,…) est accompagné en live par le beatboxer Kris Nolly (Ka Jazz, Homecooking…) avec lequel une complicité musicale s’est nouée. Aux couleurs riches de la guitare et à la voix chaleureuse s’ajoute désormais une rythmique puissante et subtile entièrement exécutée à la bouche.

Samedi 09 janvier à 19h30

Live de Dalva pour Solidarité Laïque. Dalva est un groupe accompagné par L'Echonova dans le cadre du dispositif #GO : Groupe à observer. Sa musique tangue entre blues-racine et rock urbain, transe des déserts et noise hypnotique.


Samedi 23 janvier à 19h30

Live de Soadan pour soutenir MiniBigForest. Le cocktail sampling, marimba, kayam, clavier, guitare, batterie et voix compose l'univers de Soadan, entre traditions et fusions des musiques actuelles. Les 3 compères sont installés sur la presqu’île de Rhuys.

Couv recto

Beaux livres

Le livre des croquis de Gérard Darris - dont nous publions régulièrement les dessins - Lorient, croquis sur le vif, chez Liv'édtions (128 pages, 95 croquis) est paru il y a un an.

Voici ce qu'il en dit : "L'éditeur en avait tiré 700 exemplaires dans un premier temps, puis 500 en début d'année. La semaine dernière, j'ai eu un appel de l'éditeur, qui m'a annoncé qu'il allait fermer définitivement sa maison en fin d'année. La crise l'a mis en sérieuses difficultés économiques : les librairies lui retournent les exemplaires non vendus, et il n'a pas les reins assez solides pour surmonter les pertes. Il m'a proposé de racheter à prix réduit le stock qui lui reste, soit plus de 300 exemplaires, ce que j'ai accepté. Si je ne le faisais pas, je risquais de voir mon bouquin en vente à prix cassé chez des soldeurs, ce qui anéantissait toute possibilité de continuer à réapprovisionner les librairies, une fois la crise sanitaire derrière nous.

Donc si vous souhaitez acquérir des exemplaires, je propose de les vendre à moitié prix, soit 15€ (au lieu de 29€). Si cela vous intéresse, vous pouvez en commander en m'écrivant à mon adresse - 6 rue Jules Dumont d'Urville - 56600 Lanester. Pour les lorientais(es), on peut convenir d'un rdv en ville pour une remise en main propre. Pour les envois par courrier, merci de me donner votre adresse, et j'effectuerai les envois avec frais de port (un peu minorés) : 1 ex : 15€ + 5€ (envoi en lettre suivie) ; 2 ex : 30€ + 7€ (envoi colissimo) ; 3 ex : 45€ + 8€ (idem)

> gerard.darris@orange.fr
André-Manoukian-Le-chant-du-Périnée-conférence-spectacle-musique-jazz-théâtre-photo-©-Emmanuelle-Nemoz

L'actu de L'Estran (Guidel) à la rentrée

André Manoukian, on aime ou pas. Reste une voix de velours, une langue caressante, et une culture musicale réjouissante. Voici ce que L'Estran dit sur sa conférence-psycho-érotique "Le chant du périnée" : "L’amour du verbe, la passion des muses, les transpirations psycho-érotiques de la moustache ne font pas oublier qu’André Manoukian est aussi un pianiste de jazz. C’est aujourd’hui à une conférence peu banale qu’il nous convie en proposant un parcours érudit et déjanté dans l’histoire de la Musique, de l’Antiquité aux divas du jazz en passant par les castrats de la Renaissance, de sa cure de désintoxication vocale à sa rédemption grâce à Pythagore et Claude François !"
> Dimanche 10 janvier à 17h. Sous réserves
ROUSSIN
Stardust memories, de Woody Allen, vu par Simon Roussin

Un jeu comme on les aime

Jusqu'au 6 janvier, un chouette jeu est organisé par la Galerie du Faouëdic et Les Itinéraires graphiques, qui proposent de s'amuser à la manière de l'artiste Simon Roussin, cinéphile passionné, et de reconstituer, par les moyens graphiques de son choix, une scène de cinéma.

Les participants recevront une affiche des Itinéraires graphiques dédicacée par l'artiste, et seront exposés dès la réouverture de la Galerie.
page_1

Hydrophone, à Lorient, annonce sa programmation de rentrée, tablant sur une réouverture des salles à la mi-janvier

Jeudi 28 janvier : Et si l’amour c’était d’aimer ? de Fabcaro, en version ciné-BD-concert par Totorro & Friend

Jeudi 4 février : Boom Bunker Club : conférence Images de la fin du monde avec Christophe Siebert + concert Les morts vont bien

Jeudi 11 février : Mathias Malzieu et Daria Nelson, en version lecture-concert

Samedi 13 février : Plogoff, des pierres contre des fusils, en version ciné-concert par Monolithe Noir + concert L’Orage

Samedi 27 février : Les Nuits de l’Alligator avec Jontavious Willis + Jerron Paxton

Dimanche 7 mars : ComiColor par Gablé, ciné-concert au Théâtre du Blavet, Inzinzac-Lochrist

Mercredi 10 mars : Entrer dans la couleur par Alain Damasio et Yan Péchin

Jeudi 11 mars : Boom Bunker Club : conférence Dialectique de la Pop avec Agnès Gayraud + concert La Féline

Mercredi 17 mars : The Inspector Cluzo Unplugged

Samedi 20 mars : Thousand et Dominique Beslay aux Haras Nationaux à Hennebont

Jeudi 25 mars : Frànçois & The Atlas Montains

Vendredi 26 mars : Yseult
ARTE
ARTE Kino Festival, lancé en 2016, est un rendez-vous cinéphile en ligne, qui a pour ambition de promouvoir la richesse du cinéma d’auteur européen au bénéfice du plus grand nombre. Pour sa cinquième édition, ARTE Kino Festival a sélectionné dix films européens de jeunes réalisateurs et réalisatrices, accessibles gratuitement avec dix sous-titrages différents, dans 45 pays d’Europe, du 1er au 31 décembre 2020.

Les spectateurs attribueront le Prix du public européen du Festival. À gagner : un séjour au Locarno Film Festival 2021 et 50 objets connectés.
FLAGEUL
Le dessinateur vannetais Jean-Marie Flageul nous a envoyé ce lien vers une campagne de dons destinée à la création d'un album de conte en langue des signes.
MARQUIS

Marquis de Sade saison 2

Vous connaissiez forcément le mythique groupe rennais Marquis de Sade, voici Marquis. On vous laisse vous faire une idée avec un premier titre ICI et une interview de Franck Darcel LA
CESAR

Cinq films bretons dans la course au César du meilleur court-métrage 2021

La sélection officielle des courts métrages au César 2021 vient d’être révélée le 25 novembre dernier. Le comité de sélection a choisi 36 films et, parmi eux, 5 sont d’origine bretonne :
Je serai parmi les amandiers, court métrage de fiction de Marie Le Floc’h produit par Les films Grand huit (Quiberon) & Hélicotronc, et L’immeuble des braves, documentaire de Bojina Panayotova, produit par Stank (Brest), sont tous deux sélectionnés dans la catégorie court-métrage. Sororelle de Frédéric Even et Louise Mercadier, produit par JPL Films (Rennes) & Papy 3D, Têtard de Jean-Claude Rozec, produit par A Perte De Vue Film (Rennes), La tête dans les orties de Paul Cabon, produit par Vivement Lundi ! (Rennes) concourent pour le court métrage d’animation.
Les prix seront décernés lors de la 46e cérémonie prévue le 26 février 2021.

Noël groovy

Parmi nos mails, il y avait celui de Laura Robert, du Théâtre de Lorient, avec laquelle on avait adoré coréaliser "Le mémo culture" sur Radio Balises pendant un an. Elle nous envoie le lien sur la play list de "Queen Blood", qu'on avait a-do-ré. On ne résiste pas au plaisir de le partager avec vous.
Queen Blood