bandeau-mag

N° 219#4 - SEMAINE DU 20 AU 26 MAI 2021

livres love
La semaine dernière, on a fait une balade du côté de Port-Louis, et en passant devant le café-librairie La dame blanche, on a repéré cette affiche qui nous a fait un clin d'oeil... D'autant plus qu'elle est édité par une maison qu'on aime bien, les Editions du sonneur...
COIN
A la Galerie du coin, Patrice Prevost expose ses toiles sur les côtes bretonnes...
> 1, rue de la Marine, Port-Louis. Jusqu'à fin mai
EPHEMERE
A L'Ephémère, Marie Thamin joue avec les aplats et l'épure pour créer des monotypes aux couleurs sourdes.
> 24/26, Grande Rue, Port-Louis. Jusqu’au 6 juin.
> Vendredi, samedi et dimanche, de 15 h à 18 h. Le samedi matin, de 10 h à 13 h.
poudr
A la Poudrière, deux artistes, Aurore Le Saux et Lorène Rouleau exposaient jusqu'au 9 mai. Zut, c'est fini, on vient de s'en rendre compte...
riartsfest
ria

Riartfest. Un parcours autour de la gravure

Une sortie idéale pour ce week-end qui devrait être mitigé, côté météo. Des expos en plein air et dans les chapelles. On vous propose de mixer une balade au bord de la ria, du côté de la pointe du collet, à Sainte-Hélène, les expos de gravure, et de finir par un verre au Saint-Guillaume, si c'est ouvert.

La liste des graveurs invités (on ne vous les trie pas, il y en a plein de chouettes dans la liste...) : Fabienne Le Calvé, Odile Alliet, Anne Thomas, Erwan Balco, Marie Belorgey, Jean-Yves Boislève, Françoise Boulier-Horny, Emma Burr, Martine Casteleyn, Elen Cornec, Tobia Dall'Osto, Isabelle Richard, Emilie Pouliquen, Jacques Meunier, Gildas Ménier, Nicole Guézon, Anne-Marie Piaulet, Pierre Guerin, Nathalie Douillard.
> Les trois chapelles de la Ria d'Etel: la chapelle de la Madeleine à Merlevenez, la chapelle de Locmaria à Nostang et la chapelle de Kerdavid à Sainte-Hélène. (Les 22 et 23 mai de 10h à 18h, et le 26 mai de 14h à 18h)
> Deux espaces d'affichage dans deux des bourgs du parcours: Merlevenez et Sainte-Hélène (jusqu'au 6 juin)
MAI
Pendant tout le mois de mai, on vous propose de partager vos plaisirs avec nous, en s'inspirant des "Journées du plaisir", de Camille Bondon (à voir ICI)
Sur le principe vos messages en gris, le mien en vert), cette semaine, c'est toujours aussi chouette... Alors continuez !

En mai jouez avec nous
1 MOMENT DE PLAISIR = 1 TEXTO
(Envoyez-nous vos sms au 06 88 32 75 33)
jardin
moi
pluie
tambour

Vous êtes organisateur d'évènements ?

On dirait que ça bouge un peu, non ? Alors n'oubliez pas de reprendre le chemin de notre agenda pour y renseigner vos expositions, vos spectacles ou vos stages. On est en train de faire un brin de toilette au site, qui désormais, mettra en avant certains évènements sur la page d'accueil....

Begonia

j'ai décidé ne pas être un joli bégonia

On a vu il y a peu une répétition d’un spectacle créé au Théâtre de Lorient, par le Collectif du TDL, qui mêle corps, chant et voix, avec de jeunes acteurs et danseurs amateurs. Un spectacle constitué de courtes scènes et une parole autour de l’amour, le genre, la sexualité, le féminin, une parole portée avec talent et fraîcheur par ces jeunes gens, dont certains se révèlent au fur et à mesure. Notamment deux d’entre eux, qui nous ont scotchée : un jeune homme aux cheveux longs, qui se lance dans une danse magnifique, singulière, sauvage, funky, sur laquelle plane le fantôme de Brigitte Bardot dans « Et Dieu créa la femme ». L’autre, en robe à paillettes, compose un personnage un peu perdu, minimaliste et très émouvant, dans un playback kitsch de « Si j’étais un homme » de Diane Tell. Ce spectacle, conçu par Marie-Hélène Roig et Astrid Lejeune, ne pourra être donné cette saison, on vous fait signe dès qu’il passe sur les planches.
Face b

Le podcast version locale

Ils sont connus ou inconnus, connus pour une activité mais moins pour une autre, ils vivent du côté de chez nous - souvent, pas toujours - et ce sont les invités du vannetais Bertrand Riguidel, qui a créé un podcast chaleureux et complice, "Face B", des portraits-interviews où il s'intéresse à des femmes et des hommes qui font des choses - souvent dans le domaine artistique, mais pas seulement. Ses podcasts prennent l'ambiance du moment, ponctués d'une bande son toujours adéquate et souvent funky. On vous invite à aller gratter dans la trentaine d'épisodes disponibles sur la plateforme Podcastics.
CINELOVE
la belle époque
On a pris à la médiathèque de Lorient « La belle époque », film de Nicolas Bedos.

C’est notre période « films-d’amour-où-on-pleure-beaucoup » et là, soyons honnête, l’une des dernières scènes a détrempé notre canapé. On va essayer de faire simple pour le pitch : Victor (Daniel Auteuil) est marié avec Marianne (Fanny Ardant) et ça ne va pas très fort entre eux. Antoine (Guillaume Canet) lui offre alors une des prestations qu’il réalise, une immersion dans la reconstitution de l’époque de son choix. Victor choisit 1974, l’année où il a rencontré Marianne, à Lyon, dans le café « La belle époque ». Margot (Doria Tillier), comédienne, y tient le rôle de Marianne, et Victor retombe amoureux de sa femme à travers la traversée de ce souvenir. Et c’est bouleversant : le plaisir de revivre sa jeunesse, ses souvenirs, sans nostalgie, mais avec gourmandise et bonheur, la surprise et la confirmation de ce pourquoi il aime sa femme, le pur plaisir de voir le passé s’animer.
Le principe du film et des différents niveaux qui s’emboîtent (Margot est la compagne d’Antoine, dont la relation faite d’orages et de rupture est une adaptation de la relation qui unissait Nicolas Bedos et Doria Tillier) en fait un bonheur à regarder, dans ces décors reconstituant les années 70 où le metteur en scène s’inspire des dessins de Victor pour coller au plus près à son histoire, dirigeant les comédiens à travers une oreillette, amoureux de l’image de sa compagne à travers les caméras. Les quatre comédiens y sont drôles, beaux, pétillants, émouvants, justes. Un très beau film qui-fait-pleurer-mais-qui-n’est-pas-triste.
diterzi

Réouverture du Dôme, à Saint-Avé

Appuie-toi sur moi – Cie Cirqu’ons Flex
Conte acrobatique pour mat chinois en chapiteau à ciel ouvert
Autour d’un mat chinois et de la piste circulaire d’un chapiteau à ciel ouvert, un duo d’acrobates évolue en aérien et au sol afin d’explorer les différents aspects de l’appui et les risques de la vie à deux, dans le couple comme dans le cirque.
Tout public à partir de 8 ans
Réservation obligatoire - Tarif plein : 12 € / tarif réduit 8 €
Vendredi 21 mai à 19h au Dôme

Concert à Table – Claire Diterzi et Stéphane Garin
Imaginez Claire Diterzi assise à votre table de cuisine. Imaginez des objets du quotidien, bouilloire électrique, éponge, robinet, venir rejoindre les instruments sortis de la malle à musique de Stéphane Garin, étonnant Géo Trouvetou de la musique contemporaine.
Tout public à partir de 8 ans
Réservation obligatoire - Tarif plein : 12 € / tarif réduit 8 €
Mardi 25 mai à 19h au Dôme
fil

Le FIL recrute un·e chargé·e de billetterie

Envoyez vos candidatures, CV et lettre de motivation, avant le 26 mai 2021, par mail à Anne–Claire LE GALLOUDEC, Responsable Administratif et Financier, à :
anne-claire@festival-interceltique.bzh
culture
Le Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) vient de publier un rapport sur l’impact de la crise sanitaire sur les secteurs culturels. La projection cinématographique et le spectacle vivant sont les secteurs les plus touchés, le jeu vidéo faisant exception, avec une croissance de 21 % de son chiffre d’affaires en douze mois.
Sur l’année 2020, les pertes sont estimées à 11 milliards d’euros (-12 %) en comparaison avec 2019, faisant du spectacle vivant le deuxième secteur le plus sinistré parmi les activités économiques marchandes.
Des pertes énormes, touchant également la production et la diffusion de spectacles, les activités liées de prestations techniques, de promotion et d’organisation de spectacles et l’exploitation de lieux de spectacle.