La fresque. Ballet Preljocaj. Danse bonheur

Au générique de cette pièce créée en 2016 par le chorégraphe culte Angelin Preljocaj, Nicolas Godin signe une partition très rythmée, qui s’inspire de percussions traditionnelles en jouant sur les tonalités électro chères au musicien du duo Air. Côté costumes, c’est le couturier Azzedine Alaïa, qui joue avec le noir et blanc et la couleur en surprise. Enfin, la scénographie, épurée, est faite en vidéo, dans une esthétique évanescente, presque des hologrammes, entre chevelures, fumées et nuages, par Constance Guisset, dont on connait surtout le travail de design, avec ses luminaires comme des sombreros contemporains, le fameux Vertigo. La pièce s’inspire du conte chinois La peinture sur le mur, et on peut y lire un hommage aux grands chorégraphes du XXe siècle, danses libres, Pina Bausch, Anne Teresa de Kersmaeker, Merce Cunningham, Dominique Bagouet… Sans doute un des ballets les plus toniques et les plus vifs de Preljocaj, qui ravira tout le monde, des amateurs de classique à ceux du contemporain, d’une esthétique très séduisante.
x