Les Indisciplinées. La Sélection de Sorties de Secours et de Radio Balises

LA SÉLECTION DE SORTIES DE SECOURS


Kiku feat Blixa Bargeld & Black Cracker
La réunion d’artistes de haut vol : Kiku, duo suisse aux bases rock et jazz sombre, nappé d’électro, marié pour l’heure avec un monstre de la musique allemande, figure du noise et de l’indus, Blixa Bargeld, « chanteur » de Einstürzende Neubauten, groupe berlinois des années 80, mythique pour sa musique expérimentale et ses sons issus d’objets et d’outils. Blixa Bargeld est aussi – et surtout ? – l’ancien guitariste des Bad seeds de Nick Cave. Et Cracker est rappeur. L’ensemble est détonnant et étonnant, explorant toutes les strates musicales et sonores possibles dans un climat lourd, fait de tempos implacables et d’incursions vocales et bruitistes stupéfiantes. Probablement LE concert de l’année.
> Le Manège/Lorient. 31/10

Thérapie taxi
On vous en parlait la saison dernière, lorsqu’ils sont passés à l’Echonova, les revoici en Morbihan, ils ont explosé depuis, le groupe de minots émergent est devenu valeur sûre des festivals... Une voix sucrée, très pop, qui s’empare des codes du rap sur une musique électro, et dévide des textes qui ne s’interdisent rien, comme dans le titre Salope ou encore sur le tube entêtant Hit sales. C’est frais et trash, entraînant et provoc, léger comme une bulle de chewing-gum rose pastel. On en profite avant de s’en lasser.
> Quai 9/Lanester. 03/11

Feu ! Chatterton
Qu’est-ce qu’on peut dire sur Feu ! Chatterton que vous ne sachiez pas déjà ? Qu’ Arthur, le chanteur, a une nouvelle cravate ? Tout a été dit sur ce groupe élégant, dandy, littéraire, sophistiqué et brut à la fois, qui cumule les cinq étoiles et est devenu en trois ans l’une des figures majeures de la chanson-rock française... Ils repartent en tournée avec un nouvel album, L’Oiseleur, qui fait entrer la poésie d’Eluard et Aragon dans leur univers. Et c’est toujours aussi bien.
> Les Arcs/Quéven. 07/11

Daho + Calypso Valois
Le concert d’Etienne est déjà complet depuis longtemps. Mais on ne résiste pas au plaisir d’écrire trois mots sur Calypso Valois, au cas où vous seriez passé à côté de la jolie fille d’Elli et Jacno, dont le titre Le jour s’incruste dans l’encéphale comme une version moderne de la pop des années 80. Une « fille de » campée dans son époque, discrètement nimbée de l’aura de ses parents. Une présence, un style, une voix. Vamos a bailar Calypso mi amor.
> Grand théâtre/Lorient. 09/11

LA SELECTION D’ ISÈLE VINCENT de RADIO BALISES


Daniel Blumberg
Ancien leader du groupe de rock indépendant Yuck, Daniel Blumberg se lance en solo en 2013. En 2015 il signe chez le prestigieux label Mute records (Sawns, Goldfrapp, Sigur ros, Tiersen...) et livre en 2018 son premier album, Minus. Une proposition pop et expérimentale, douce et forte, mélodique et déstructurée, où la voix et le piano nous emmènent avec lui dans les profondeurs d’une retentissante mélancolie. Accompagné sur scène d’un violoncelliste et d’un batteur, il explore les possibles de ses compositions dans des improvisations magnétiques. C’est puissant, hypnotique, habité et surtout beau à en faire chialer votre âme.
> Le Manège/Lorient. 31/10

Columbine
Collectif de rappeurs rennais, Columbine compte huit membres d’à peine 25 ans (dont Lorenzo, dont on a pu apprécier la prestation lors de l’édition passée. Le parquet rutilant de Quai 9 se souvient encore des sautillantes hordes d’adolescents survoltés). En 2016, à l’époque de Clubbing for Columbine, avec leur apparence de bande de copains grimés en rappeurs et leur textes provocateurs, on croyait que tout ça n’était qu’une blague au goût douteux. Depuis, avec successivement Enfants Terribles et Adieu bientôt , ils ont prouvé, galvanisés par l’énergie et la rage de ceux que l’on n’a pas pris au sérieux, qu’il fallait se méfier des apparences. Columbine, c’est la voix d’une génération, peut-être sacrifiée et hors- circuit, mais résolument indépendante.
> Quai 9/Lanester. 03/11

Terrenoire
C’est le point d’interrogation de cette édition... Cette fratrie stéphanoise nous laisse perplexe. Entre variété française et électro-pop, entre posture et impudeur, on navigue en eaux troubles avec ce duo. Force est de reconnaître l’efficacité redoutable de leurs mélodies et l’habileté de leurs productions, qui
tapent facilement l’incruste dans les caboches. On s’était dit un peu la même chose pour Eddy de Pretto. Finalement on avait pris une petite claque et on connaît le succès du jeune homme depuis...
Allez-y ! Vous nous direz...
> Les Arcs/Quéven. 07/11

Képa
Ancien skateur pro condamné à arrêter les cabrioles pour cause de vilaine blessure, Kepa s’est consolé en slidant sur le manche de sa guitare. Et pas n’importe quelle guitare, une Dobro, modèle acoustique taillé dans l’acier, prisé par les bluesmen américains depuis les années 20. Ce basque de 28 ans, en mode one-man-band, livre une country teintée de blues pas triste, et qui sent bon la paille ! Ça tombe bien, il se produira aux Indisciplinées dans une yourte. Ambiance bucolique assurée.
> Yourte de Moulin Coz/Le Saint. 02/11

Tu me donnes trop envie

Cette phrase, on l'entend chaque week-end quand on rencontre nos lecteurs...Parce que dans le Mémo Culture qu'ils reçoivent tous les jeudis au petit-déjeuner, on leur transmet notre désir. Notre désir de vibrer, de rire, de soupirer, de rêver, de s'émouvoir et de sortir.

Envie d’avoir envie ?

x