La vraie vie. Adeline Dieudonné. Livre

MORGANE THOMAS

N'attendez pas cet été pour découvrir ce premier roman. Le lire au bord de la piscine aurait quelque chose de discordant. La violence vue par le prisme de l'oeil d'un enfant n'a, me semble-t-il, jamais senti les fragrances de la crème solaire ni de quelqu'autre onguent. Alors, si vous êtes sensibles, un petit conseil, rapprochez-vous subrepticement de votre voisine de train pour ne pas vous sentir seul avec le texte...

Pour échapper à une affreuse réalité, une fillette de onze ans se crée un stratagème de fuite. L' imaginaire devient nécessaire quand sur le ring familial le père pervers assène la mère. Sur le banc, touché par le combat, vaincu par K.O, son petit frère est percuté par le trop de « trauma ». La pensée magique comme bouclier pour le protéger ne suffira pas, il faudra bâtir des murailles, des fortifications pour y faire front sa vie entière. Une armure, une peau, une membrane cellulaire seront nécessaires pour préserver une intégrité mentale et physique... Guerrière entre fuite et combat, le principal est de ne pas s'identifier à la proie.

Un conte tragique


Dans cette maison, il existe une pièce où sont entassés tous les trophées de chasse de son prédateur de père. Dans cette chambre mortuaire, l'on y croise un lion, une défense d'éléphant et une hyène. Cette dernière viendra symboliser le poison mortifère qui gangrène l'esprit pur de son frère. Son seul objectif sera
de retrouver le sourire innocent de cet enfant, qui au fil du temps s'est perdu dans les méandres de ce monde violent. Au cœur de ce conte tragique, la narratrice, grandit et louvoie entre le réel et l'innocence.

Une chevauchée de gazelle


Le style est tel une chevauchée de gazelle, truffé de métaphores, il se veut fluide et souple, mais il a aussi l'odeur de la traque. Ce roman cogne, court, halète, suffoque, espère,retombe, s'agrippe, se libère, souffle, souffre, soulage et repart.

à propos de l’autrice


Adeline Dieudonné est belge, née en 1982, elle a précédemment écrit des nouvelles et une pièce de théâtre, Bonobo moussaka, en 2017, où elle se met en
scène. La vraie vie est son premier roman, il a reçu le prix FNAC et a été largement salué par la critique. L'auteure espère, par ce roman, toucher le public
adolescent.

Editions L' Iconoclaste
266 pages - 17 €

 

Tu me donnes trop envie

Cette phrase, on l'entend chaque week-end quand on rencontre nos lecteurs...Parce que dans le Mémo Culture qu'ils reçoivent tous les jeudis au petit-déjeuner, on leur transmet notre désir. Notre désir de vibrer, de rire, de soupirer, de rêver, de s'émouvoir et de sortir.

Envie d’avoir envie ?

x