Levi Van Veluw à Kerguéhennec. La relativité de la matière

On vous encourage à sauter dans la Twingo pour passer une journée au Domaine de Kerguéhennec et découvrir le travail incroyable de Levi Van Veluw, dans La relativité de la matière. L’exposition occupe tout le premier étage du château, et même si l’accès y est gratuit, vous devrez vous inscrire pour la visiter, après avoir laissé votre sac au vestiaire : dix personnes max par créneau de 20 minutes. La raison est simple, passée l’entrée, le visiteur se retrouve dans une obscurité qui devient graduellement parfaitement gérable, mais qui vous déstabilise complètement pendant les premières minutes. La suite, on ne va pas vous en parler pour vous laisser l’immense plaisir de la découverte, salle après salle, de ce parcours entre installation et mise en scène, entre esprit contemporain et références au cinéma et à la littérature fantastique. Nous on y a vu du Maupassant, du Star wars, du 2001 l’Odyssée de l’espace, du Harry Potter, du surréalisme, de l’art cinétique, du Magritte, du Vasarely, du Game of Thrones, dans une jubilation à voir les genres se mélanger, dans une réalisation technique absolument époustouflante. Notre conseil, privilégier un moment creux en pleine semaine, si possible, pour s’immerger dans le silence au sein de ce parcours sombre, où la lumière est une œuvre à part entière, et dans lequel vous allez adorer déambuler. Nous, c’est sûr, on va y retourner. Si vous y allez avec vos enfants, ce qui est une vraie bonne idée d’après-nous, n’emmenez pas ceux de moins de huit ans, afin qu’ils puissent profiter pleinement des œuvres, sans se coller à vous apeurés par le noir et l’inconnu…

ISABELLE NIVET
SEPT 18

Tu me donnes trop envie

Cette phrase, on l'entend chaque week-end quand on rencontre nos lecteurs...Parce que dans le Mémo Culture qu'ils reçoivent tous les jeudis au petit-déjeuner, on leur transmet notre désir. Notre désir de vibrer, de rire, de soupirer, de rêver, de s'émouvoir et de sortir.

Envie d’avoir envie ?

x