• et un clic là

© Aphöne
Infos organisateurs
Aphöne et Des Gens Déjantés
Exposition

Vernissage - Exposition - Aphöne's Crazy Dirty Show

Des Gens Déjantés présente :

" Aphöne’s Crazy Dirty Show !
Une histoire d’(Alter) Ego."

" Il était une fois Aphöne…
C’est toujours comme ça que commencent les contes de fées sauf que cette histoire-là n’est pas un conte, ni une histoire d’ailleurs, c’est une réalité ou du moins celle d’Aphöne. Où est le vrai ? Où est le faux ?

Mais qui est Aphöne ?

Un Artiste ou un Imposteur ? Un Super-Héros ou un Super-Zéro ? Un Idiot ou un Génie ? Un Singe ou un Homme ? Un Héros ou un Anti-héros ? Un clone ? Un double ? Un Alter-Ego ? Le Fou du Roi ? Un Justicier ?...
Nous ne savons pas vraiment.
Ce qui est sûr, c’est que même lui ne le sait pas.
Il est peut-être tout ça à la fois ou rien du tout.

Le mystère reste entier.

Silencieux et crétin Aphöne évolue dans un monde idiot et pataphysique, un monde dystopique, peuplé de singes, de clowns et d’individus masqués. Un monde parallèle au notre mais finalement très proche. Un pays des merveilles. Un monde antinomique, opposé, qu’il observe et voit comme une absurdité générale, où l’homme est un animal ou l’inverse…

Question de point de vue.

Il recherche l’utopie mais a dû se perdre en chemin.

Aphöne est l’Alter-Ego de l’artiste.
Ces œuvres sont une « voie de traverse » qui transforme l’artiste en Aphöne, comme la cabine téléphonique qui permet à Clark Kent de devenir Superman ou encore l’ascenseur menant à la Batcave, transformant Bruce Wayne en Batman.
Cet alter ego lui permet d’explorer les dimensions de l’idiotie, de la pataphysique, avec la farouche volonté de faire de l’art populaire. Ses références sont celles de sa génération. Il ne s’embarrasse pas de l’élitisme, mais y préfère l’efficacité et l’accessibilité.
Son univers est entremêlé de personnages de Comics, d’une philosophie anarco-nihiliste, d’un décor de jeu vidéo saturé et d’une mélomanie poussée résolument underground.

La pratique d'Aphöne s'oriente vers le pochoir, le portrait, l'abstraction et le graffiti.

Pendant longtemps, il s'est figuré sous la forme du singe, son animal totem.
Aphöne porte le masque du singe, comme un super-héros qui voudrait garder l'anonymat.
Chaque singe est un personnage à part entière. Une extension de la personnalité d’Aphöne, éléments schizophréniques de l’artiste. Cette troupe de singes, il l’a par la suite surnommée « Les ComiXMen » en hommage à son crew, une équipe de Super-Zéro du street-art.
Ces thématiques du masque et du déguisement, de « l’autre-moi », des « autres-moi », du dédoublement de la personnalité sont très présentes dans la pratique de l'artiste… Laissant réfléchir sur l'alter-égo présent en chacun de nous.

Faire de l'art un moyen humoristique de contestation, combattre les bien-pensants, ceux qui pensent détenir la vérité.

« Artiste touche à tout. Inspiré de la Bande Dessinée, des contes populaires, de Dada, des Affichistes, des pochoiristes, de l'art urbain mais aussi de la musique underground.
Je suis un artiste sampleur.
Venant de la rue et créant pour elle, je me pose en fou du roi et exècre l'élitisme. L'absurde, l'autoportrait, le mix, le cynisme et l'autodérision sont à la base de ma pratique. Je suis un idiot. »

Welcome to the Aphöne Crazy Dirty Show!

Pénétrez dans l’antre d’Aphöne, venez découvrir sa cellule de régénération colorimétrique et son univers saturé. Téléportez-vous dans l’autre monde. Passez la porte du repère du Justicier. Pressez le bouton de l’ascenseur. Suivez le lapin blanc. N’ayez pas peur, la réalité est au bout du tunnel ! "

Mix Hip-Hop Old School le soir du Vernissage.

Tybok:

"Membre actif et fondateur du collectif La Lucine ( la petite boîte éphémère et volage) depuis 2004, Tybok reviens aux sources du Djing avec un set 100% vyniles mélangeant les influences d’un Hip Hop old school français et américain des années 90-2000.
Quoi de plus logique et naturel d’être présent pour le vernissage de l’expo d’Aphöne le 28 août 2020 aux DGD à Auray....
Hip Hop Ya Don’t Stop 🤙 "

Pour sa dernière exposition au 1 rue Lionel Huette, DGD laisse carte blanche à Aphöne.
Après plusieurs mois de résidence artistique, Aphöne peut enfin présenter son exposition Solo, initialement prévue en Juin, l’exposition a dû être reprogrammée suite aux évènements que nous connaissons tous.

Nous pouvons enfin vous communiquer les dates.

>> Vernissage le 28 Août 2020 à partir de 18h. Avec un mix Hip-Hop Old school de Tybok.
>> Exposition visible du 28 Août au 3 Octobre 2020.
>> Atelier ouvert les Vendredis de 10h à 18h et les Samedis de 14h à 18h.
>> Ouverture possible sur Rendez-Vous (contacter Aphöne au 06 08 65 78 31)

x