Thomas Daveluy. Naufrage. Jeu vidéo

Membre du collectif lorientais Multi-Prises, Thomas Daveluy a axé ses recherches sur les arts numériques et la vidéo. On se souvient avec émotion de sa voiture accidentée, garée devant une chapelle de Pont-Scorff et projetant les images de son road trip dans le faisceau de ses phares, comme une ode à David Lynch… « J’avais envie depuis longtemps de m’essayer au jeu. En 2015 j’ai été longuement immobilisé suite à une opération des ligaments croisés et j’ai eu le temps de réfléchir». Daveluy s’empare donc de Unity, logiciel de création de jeux vidéo, et passe plus d’un an à apprendre à s’en servir, en même temps qu’il crée son univers graphique. Une manière de travailler à l’identique de l’ergonomie du jeu : pour avancer, il faut expérimenter, avancer à tâtons, mais sans autre enjeu que de tomber sur des surprises et s’imprégner d’une ambiance. Une balade sur une île, où l’un des premiers éléments visibles est la lumière d’une grande roue :
« C’est très contemplatif… Il n’y a pas de quête, pas de succès, pas de score, pas vraiment de fin ! Il faut juste profiter, et faire des petites choses qui déclenchent des évènements. On est entre la promenade et le jeu, puisqu’il y a des interactions, mais on est dans une oeuvre expérimentale »

Et plastique… Daveluy a dessiné lui même les objets, les textures, les ombres, au lieu d’utiliser des banques d’images… Un boulot très, très long… Pour la musique, Daveluy a fait appel à David Bideau, et pour les textes, à Delphine Balligand et Arnaud Goualou, tous trois rencontrés aux Beaux-Arts de Lorient.

Quand on joue à Naufrage, on pense à…


MYST. Jeu vidéo mythique, sorti en 1993. Immersif, onirique, poétique, presque surréaliste, il évoque à la fois les univers de Jules Verne et ceux de Magritte. Une étrangeté au pouvoir de séduction intense.

LE VOYAGE DANS LA LUNE. Premier film de SF français, réalisé par Méliès en 1902, inspiré par Jules Verne et HG Wells. Un canon géant propulse un obus à bord duquel embarque une équipe d’astronomes. L’image de l’obus planté dans l’oeil de la lune est devenu une icône.

PHILEMON. Bande dessinée créée par Fred dans les années 70. Philémon, adolescent rêveur et curieux, vit des aventures dans les îles formées par les lettres des mots « Océan Atlantique ». Un univers, là encore, aux frontières du rêve.

FOLON. Illustrateur à l’univers épuré et symbolique, as de la métaphore graphique. Ses aquarelles aux couleurs fruitées, paysages déserts et hommes volants, ont accompagné, de 1975 à 1983, les téléspectateurs d’Antenne 2.

2001, L’ODYSSEE DE L’ESPACE. Film culte de Stanley Kubrick, qui pose plus de questions qu’il ne donne de réponses (1968). Blanc, épuré mais aussi baroque et outrancier, un chef d’oeuvre dans lequel on retrouve notamment les monolithes noirs de « Naufrage ».

LSD DREAM EMULATOR. Un non-jeu vidéo, sorti au Japon en 1998. Une esthétique vintage et dépouillée, un très beau parcours d’exploration dans lequel se perdre, dessiné d’après le journal de rêves tenu par un des créateurs du jeu pendant dix ans.

CARNIVALE. Une série américaine à l’univers très Lynchien.Une fête foraine ambulante pendant les années 30, et des personnages étranges…

 

ISABELLE NIVET
Février 2017


 

Tu me donnes trop envie

Cette phrase, on l'entend chaque week-end quand on rencontre nos lecteurs...Parce que dans le Mémo Culture qu'ils reçoivent tous les jeudis au petit-déjeuner, on leur transmet notre désir. Notre désir de vibrer, de rire, de soupirer, de rêver, de s'émouvoir et de sortir.

Envie d’avoir envie ?

 

x