• et un clic là

    D’un côté tu as le rapport du GIEC* qui nous donne trois ans pour assurer la survie de la planète. De l’autre, tu as des élections présidentielles pour qui le climat c’est balek. Au milieu, tu rajoutes la guerre en Ukraine, et une petite crise sanitaire qui ne semble pas totalement s’éloigner. En gros, si tu es un·e humain·e un peu normal·e, tu as juste envie de te terrer pour toujours sous un tas de compost. 

    30 avril 2022

    Lire la suite

    L’opération de la seconde chance

    Au mois de décembre, au gré de mes balades sur les réseaux sociaux, je découvre l’association Les Caquetteuses à Sérent, près de Vannes. Avec un message à caractère d’urgence écrit très gros : « Sauvez des poules ! ». Mon petit coeur tout mou d’écolo fait un bond suffisant pour que je clique sur un lien, histoire d’en savoir plus. 

    Lire la suite

    Dites-le avec des fleurs (ou pas)

    Et oui, me revoilà, avec encore un truc qui ne va pas. Bon, il faut qu’on parle. Concrètement, vous êtes invité·e·s à dîner, et vous allez apporter traditionnellement à vos hôtes des chocolats, du vin et/ou des fleurs. Et c’est de cela précisément dont je veux vous causer.

    Lire la suite

    L’Affaire du Siècle, rien que ça.

    C’est l’Affaire du Siècle. Pourtant, en en discutant un peu autour de moi, j’ai l’impression que cette affaire du siècle n’est finalement  pas l’affaire de grand monde. 2,3 millions de Français·e·s sont impliquées néanmoins, mais le retentissement médiatique a été quelque peu minime. Mais merde zut, c’est l’affaire du siècle quoi ! Si même ta rédac-chef n’en a pas entendu parler, ça vaut bien une chronique.

    Lire la suite

    Rien que de l’eau

    C’est peut-être une goutte dans la mer, mais c’est des petits ruisseaux que l’on fait les grandes rivières.
    On a pris tellement l’habitude de tourner le robinet pour qu’elle coule qu’on en a oublié sa préciosité : l’eau est un joyau qui se fait oublier. 

    Lire la suite

    Nettoyer, balayer, astiquer… devant sa porte

    « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. » Cette phrase, aussi bien trouvée que vide d’effets par la suite, pourrait se transformer en « notre maison nous tue et nous regardons ailleurs ». Tout inquiet·e·s et concerné·e·s que nous sommes par l’agro-alimentaire, les SUV, l’avion et tout le reste, on en oublierait de balayer devant notre porte, et pour une fois, au sens propre du terme.

    Lire la suite
x