• et un clic là

    Une femme en contre-jour. Gaëlle Josse

    SI C’EST D’UNE FEMME EN CONTRE-JOUR DONT IL S’AGIT, IL VOUS FAUDRA MOINS D’UNE NUIT POUR TRAVERSER L’HISTOIRE D’UNE ÉTOILE QUI A FILÉ. J’OSE VOUS METTRE EN GARDE CONTRE LA PLUME DE JOSSE QUI VIENT, PAR LE PRISME DU PORTRAIT QU’ELLE RETRACE, VOUS PERCER AU CŒUR PAR SA BEAUTÉ ET SON HUMANITÉ.

    Lire la suite

    Cerise rouge sur carrelage blanc. Maram al-Masri

    Après avoir été saisie, soufflée, estomaquée, étouffée, oppressée, asphyxiée, étranglée, hébétée, pétrifiée, stupéfiée, essoufflée à la lecture de « Le Lambeau », il fallait bien arrêter de suffoquer. Alors que je laissais la 510 e page sous mon édredon, abandonnant à regret le livre de Philippe Lançon, il fallait impérativement reprendre une respiration. Le lendemain matin, je me réveillais avec une bonne tête d’oreiller et une folle envie de poésie.

    Lire la suite

    Habemus piratam. Pierre Raufast

    Par Morgane Thomas UN NOUVEAU MÉDICAMENT POUR BIEN PASSER L’HIVER : LE LIVRE Mode d’emploi : on ne donne pas le Bon Dieu sans confession. Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce livre. Ce livre vous a été personnellement prescrit, mais si vous voulez le donner à quelqu’un d’autre, en cas de symptômes […]

    Lire la suite

    L’homme qui aimait trop les livres. Allison Hoover-Bartlett

    La fascination pour la littérature est une grave maladie avec laquelle il ne faut pas trop plaisanter. Les bibliovores ne sont jamais rassasiés et s’entourer d’écrits relève parfois du syndrome de Diogène. C’est ainsi qu’est bâtie cette oeuvre, on se retrouve lové sous une constellation où brillent titres, noms d’auteurs et anecdotes de livres qu’on a lus et qu’on aimerait relire, ou qu’on ne connait pas encore mais qu’on meurt d’envie de découvrir.

    Lire la suite

    La vraie vie. Adeline Dieudonné

    N’attendez pas cet été pour découvrir ce premier roman. Le lire au bord de la piscine aurait quelque chose de discordant. La violence vue par le prisme de l’oeil d’un enfant n’a, me semble-t-il, jamais senti les fragrances de la crème solaire ni de quelqu’autre onguent. Alors, si vous êtes sensibles, un petit conseil, rapprochez-vous subrepticement de votre voisine de train pour ne pas vous sentir seul avec le texte…

    Lire la suite
x