• et un clic là

    Sylvain Le Corre. Tourments, ou quand le chaos se transforme en délicatesse

    Chez Improbable Jardin, la boutique-galerie de Marianne Thalamot, était invité cet hiver Sylvain Le Corre, un plasticien dont nous suivons le travail depuis ses débuts, avec beaucoup d’intérêt et d’admiration. Nous sommes allées le rencontrer avec une première surprise : une exposition où les œuvres, désacralisées, dialoguent avec le mobilier vendu dans le magasin. Et le […]

    Lire la suite

    Michel Thamin. Une écriture de pierre

    L’œuvre de Michel Thamin me fait penser à cette comptine que me racontait ma grand-mère en jouant avec mes doigts, les refermant au fur à mesure de l’histoire, comme si elle me confiait un secret à garder au creux de la paume. Michel Thamin, lui, passe son temps à nous transmettre des secrets, que nous ne savons pas forcément interpréter, mais qui font œuvre de viatique.

    Lire la suite

    Yves Grouazel. Peindre au bord du paysage

    On n’a pas tout de suite compris son travail, à Yves Grouazel, et il nous a fallu du temps pour accepter à la fois de ne pas aimer son traitement de matière – pourtant sans faux pas, technique, efficace, mais voila c’est comme ça, nous on aime les coups de pinceaux et la facture classique, alors que Grouazel, lui, il teste les réactions, les produits, les effets – et en même temps de partir totalement et inconditionnellement dans la proposition de voyage immobile qu’il nous fait.

    Lire la suite

    Emmanuel Guibert. Le dessin qui embarque en Piaggio

    On est montée dans la voiture et on a allumé la radio, queue d’infos de France Inter, Emmanuel Guibert Grand prix du Festival d’Angoulême, bzz, la météo marine Marie-Pierre Planchon, non Marie-Pierre Planchon ne fait plus la météo marine quel dommage cette litanie poétique c’était mieux que Petit Bambou, mieux qu’un comprimé d’Euphytose. Mais Emmanuel […]

    Lire la suite
x